Tout est dans la chaussette

Vous n’avez peut-être jamais pensé à l’importance d’une belle paire de chaussettes dans votre mise. Et pourtant, outre le plaisir que cela procure, cela fera incontestablement la différence par rapport à une paire achetée par lot dans une enseigne de grande distribution.

On n’y pense pas, mais, contrairement à d’autres pièces du vestiaire masculin comme le costume, les souliers ou même la chemise, s’offrir ce qui se fait de mieux en termes de chaussettes n’est pas inaccessible financièrement parlant, loin de là.
Ainsi, chez Mes chaussettes rouges, enseigne de référence dès lors qu’il s’agit de sublimer sa cheville, une belle paire de mi-bas de la marque Mazarin en fil d’Ecosse, à la qualité et au visuel impeccables, ne vous coûtera ‘que’ 20€.

Je parle ici de mi-bas car oui, avec un costume, ces chaussettes qui remontent jusqu’au genou sont la norme. Elles évitent de découvrir vos jambes nues (et vos poils) lorsque vous vous asseyez et que votre pantalon remonte immanquablement et assurent un tombé parfait à la chaussette (si tant est que l’on puisse parler de ‘tombé’ pour une chaussette mais vous m’aurez compris). Je dois avouer que les premiers ports de mi-bas, lorsque l’on n’est pas habitué, procurent une sensation quelque peu bizarre, mais on finit par s’y faire. Et puis, pour les plus réfractaires d’entre vous, il y a toujours les mi-hauts.

Vous pouvez ensuite accorder la couleur de vos chaussettes avec votre costume ou bien à celle de vos souliers, c’est généralement ce qui est le plus courant.
Vous pouvez également jouer le contraste avec des chaussettes de couleur, ce qui ne manquera pas de booster votre look.
J’aime, de temps en temps, accorder mes chaussettes à ma cravate ou à ma pochette, autour du bordeaux. L’effet est indéniable, c’est chic et cela tranche avec la monotonie des mises ambiantes.

Vous l’aurez compris, la chaussette est donc un élément à ne pas négliger dans sa garde-robe, qui fera la différence et qui, bien choisie, vous donnera un supplément d’allure (je n’irai pas jusqu’à dire d’âme…).

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :