Col V, col rond, col roulé: quel pull choisir ?

Il est une pièce du vestiaire masculin dont on parle peu et qui pourtant a son importance : le pull. Il existe différents types de pull et pourtant, vous ne verrez que très (trop) rarement abordée la question de leur usage en fonction du col et de leur capacité à mettre en valeur, ou non, celui qui les porte.

Et alors que, depuis quelques années, le pull à col rond tient le haut du pavé, il est temps pour moi de rétablir quelques vérités.

Petit tour d’horizon de différents types de pulls.

Le pull à col rond

C’est, a priori, le pull le plus facile à porter, sans doute celui par où il faut commencer quand on débute dans le monde de la maille. Le pull à col rond autorise une certaine diversité. Il peut être torsadé, texturé, à motifs… C’est un peu le pull par excellence, que l’on pense pouvoir porter avec tout. Néanmoins, il faut se méfier de ce pull à col rond que notre époque a élevé au rang de star et qui peut vite être mal porté. En effet, le pull à col rond est principalement fait pour être porté avec un tee shirt, lui-même à col rond, ou bien à la rigueur sans rien dessous. Et encore, si vous le portez avec un tee shirt, l’ouverture de votre pull devrait être suffisamment étroite pour qu’on ne voit pas le tee shirt en dessous. En revanche, avec un pull à col rond, les chemises à col non boutonné (donc formelles) et les polos sont strictement interdits, puisque les rabats du col ne doivent pas dépasser de ce type de pull (et inutile de les rentrer c’est tout aussi moche). Inutile donc d’associer la chemise que vous mettez pour le boulot avec un pull à col rond, c’est une vraie faute de goût. Ceci étant dit, il existe ensuite une association qui est dans l’air du temps mais que je trouve personnellement assez casse-gueule, à savoir porter une chemise à col boutonné avec un pull à col rond. Cette association est à la mode en partie parce que le pull à col V, qui est fait pour être porté avec des chemises, est considéré aujourd’hui comme ringard. Dès lors, lorsque la chemise est portée, elle est associée avec un pull à col rond bien souvent. Et comme, tout de même, beaucoup se rendent comptent que l’association chemise à col non-boutonné et pull à col rond ne fonctionne pas, on voit bien souvent ce pull à col rond accompagné d’une chemise à col boutonné. Ce n’est pas une faute de goût en soi et cela participe d’un look casual décontracté dans l’air du temps, à condition de respecter quelques principes, qui bien souvent sont foulés au pied. Car, pour que l’association fonctionne, il faut déjà que le col de votre pull ne soit pas ni trop large, ni trop étroit, pour donner à la chemise la place de s’exprimer, ni trop, ni trop peu. Mais en plus, il ne faut pas qu’il soit trop haut pour que le col de la chemise ressorte quand même. Le col de chemise qui dépasse à peine du pull à col rond semble s’excuser d’être là et donne un aspect assez incongru à votre look. C’est malheureusement trop souvent ce que l’on peut voir de nos jours. Je tiens d’ailleurs à préciser que si l’on peut trouver des looks dans certains magazines avec des pulls col rond et des chemises, il est assez intéressant de constater que les marques, elles, ne s’aventurent pas dans cette association. Allez sur le site d’Uniqlo, fournisseur bien connu de pulls de bonne qualité à prix raisonnable, de Balibaris, ou bien encore d’Hircus, marque qui fait de beaux pulls en cachemire. Que constatez-vous ? Eh bien, aucun modèle ne porte de col rond avec une chemise, tandis que quasiment tous les pulls à col V ou cardigans sont ‘shootés’ avec une chemise. C’est intéressant à noter tout de même.

Le pull à col rond est donc, malgré les réserves que j’émets, le type de pull que j’achèterais tout de même en premier si je n’avais pas de pull parce qu’il est, au fond, un peu l’essence du pull, mais il faut vraiment faire attention avec quoi on le porte.

Pull col rond Vianney
Le chanteur Vianney porte typiquement mal le pull à col rond avec une chemise, puisque le col de la chemise n’est pas assez visible (ce n’est pas flagrant certes mais tout de même), ce qui lui donne un air un peu étriqué, constipé.

Le pull col en V

C’est le paria de notre époque. Nulle part, vous ne trouverez quelqu’un pour prendre sa défense. Je suis toujours amusé de voir à quel point, sur les blogs faisant autorité dans le domaine de la mode masculine, on voue le pull à col V aux gémonies.  Pourtant, il est a été à la mode il y a peu, dans les années 2000. De plus, c’est un pull qui a la capacité de vous mettre en valeur, et qui est le mieux adapté je trouve pour porter avec des chemises. Je vais donc tâcher de vous expliquer, arguments à l’appui, pourquoi le pull à col V est à considérer sérieusement, à rebours de ce que vous pouvez lire ou entendre autour de vous.

Le V constitue la base de la silhouette vestimentaire masculine. Prenez le costume, qui est l’habit le plus formel chez l’homme, celui aussi qui, s’il est bien réalisé, le met le plus en valeur, qu’il soit petit, grand, gros ou maigre. Le costume est fait de 3 V. Le premier V est le V que forme la veste boutonnée. Ce V, s’il est de bonne proportion (c’est à dire si le bouton le plus haut de votre veste de costume est placé à la bonne hauteur) doit attirer le regard de l’autre non pas vers votre ventre ou votre torse, mais bien vers votre visage mis en valeur par le vêtement. Ce premier V répond à deux autres V, appelés V inversés. Le premier des deux V inversés est le V que forme votre entrejambe. Vous avez donc le V de la veste de costume en haut, et le V inversé formé par votre pantalon en bas. Il y a un 2V inversé qui est le V formé par le col de votre chemise, avec ou sans cravate. Là encore, le degré d’ouverture de votre col de chemise (col italien, français, cutaway…) et la taille de votre nœud de cravate, selon qu’ils sont adaptés ou non à la forme de votre visage, le mettront plus ou moins en valeur.

Le V est donc d’une importance capitale dans l’habillement masculin et le pull à col V ne fait que reprendre ce standard. En dégageant votre cou et en laissant la place à votre chemise, avec son col en V inversé, de s’exprimer, il met le mieux votre visage en valeur, et donc vous-même, au-delà de toute considération esthétique.

Le pull col en V a aussi le mérite de pouvoir être porté à la fois avec des chemises à col boutonné et des chemises à col non boutonné. C’est pourquoi il ne faut pas forcément vous arrêter aux critiques qui l’accablent, parce que l’époque veut que le col en V ne soit pas à la mode. Il a été à la mode il y a dix ans et il sera à nouveau à la mode dans quelques années. L’important, au fond, et excusez-moi de bien enfoncer des portes ouvertes, c’est le style, pas la mode.

Le cardigan

Il fut un temps, dans les années 2000, où le cardigan (aussi appelé gilet) était revenu à la mode. Mais en ce temps-là, la version arborée était le gilet fin, comme le gilet que peut porter la gent féminine. Cette version n’est clairement pas celle qui va le mieux aux hommes si elle est portée juste avec une chemise ou un tee shirt. Le gilet, au fond, ne met en valeur l’homme que lorsqu’il est porté à l’italienne, c’est à dire sur une chemise et une cravate, et sous une veste, pour apporter de la couleur et de la texture à la tenue.

Si donc, vous souhaitez arborer un gilet, ou cardigan, préférez une version texturée ou à grosses mailles, avec des boutons épais, qui flattera plus votre silhouette. D’ailleurs, les cardigans à col châle en grosse maille sont à la mode depuis quelque temps (même s’ils ne sont en général pas donnés). L’avantage de ce type de cardigan est qu’il peut se porter à la fois avec une chemise et un tee shirt (même si la chemise est préférable et que le tee shirt passera mieux avec un cardigan boutonné haut) et qu’il vous mettra en valeur, grâce au fameux V qu’il forme.

C’est une excellente alternative aux pulls à col rond et à col en V, et cela vous permettra de vous distinguer avec allure.

cardigan
BonneGueule revisite le cardigan de fort belle manière.

Le col roulé

Avec le froid qui arrive, vous pourriez être tenté par le col roulé. Je dois dire que pour moi le col roulé, c’est un peu comme l’alcool, à savoir à consommer avec modération. Car oui, le col roulé, associé avec une veste de costume peut donner de beaux résultats. Il n’empêche, le col roulé a aussi ce défaut de manger votre cou et de casser visuellement la liaison entre le haut de votre corps et votre visage, créant une sorte de hiatus. Comme je l’ai dit, le but des vêtements que vous portez est, en grande partie, d’attirer le regard vers votre visage en le mettant en valeur. Dès lors, il faut se méfier du col roulé et le porter avec parcimonie.

Me voilà donc arrivé au terme de ce qui constitue, depuis la création de blog, mon plus long article. J’espère que cela vous permettra de mieux comprendre quel type de pull porter et avec quoi, face au vide sidéral qui existe à ce sujet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :